Ca y est, la première semaine est terminée.

Peu d'élève pleurent encore et cela ne dure pas très longtemps.

L'adaptation doit se faire en douceur, pour ne pas les brusquer, je ne vais pas en motricité la première semaine, les temps de jeux libres mais encadrés seront raccourcis au fil des semaines, les ateliers avec la maîtresse et l'ATSEM² ont commencé tranquillement jeudi et vendredi.

Pour certains la transition  "maman et moi"/ école 26 avec la maîtresse est difficile et on peut les comprendre. Qui ne serait pas impressionné de se retrouver seul avec des gens inconnus, sans plus aucun repère de temps ou d'espace.

Je pense qu'il est important de bien répéter aux petits le fil de la journée, de leur donner des repères qui leur parlent.

On va au bus quand on aura fait des bulles dehors, ça ils ne l'oublient pas... ils adorent aussi savoir que la maîtresse mange tranquillement avec les autres maîtresses sans aucun enfant car on les rend tous à leurs parents ou nounous....

Il faut créer chez eux par le jeu, la parole ou par un repère visuel ( emploi du temps de la journée) queque chose qui les rassure sur le fait qu'ils sont de passeg dans la classe, qu'ils peuvent se détendre car une fois les activités attendues réalisées ils pourront rentrer chez eux.

Je pense que c'est LA CHOSE à faire avant d'installer des groupes des ateliers qui tournent deux ou trois fois dans la matinée ou de faire une super séance de motricité, il faut RASSURER parents et enfants et démarrer sereinement plutôt que de courrir après un temps qui de toute façon n'a aucun intérêt pour eux si ce n'est que de les rapprocher du moment où ils retrouveront leur maman, papa ou nounou....

Cela peut paraître une perte de temps à certains mais il ne faut pas oublier que plus vite ils viendront à l'école de bon coeur, plus vite on se mettra au travail, alors tant pis si on ne fait pad tout ce qui était prévu parce qu'un enfant ne veut faire la peinture qu'avec nous ou qu'il faut passer du temps avec un autre qui pleure...